📖🎭 150 premiers mots "Le barbier de Séville" Beaumarchais

Trouvez les 150 premiers mots du livre "Le barbier de Séville" (pièce de théâtre) par Beaumarchais. Nouveaux classiques Larousse J'ai pris la décision d'écrire uniquement la première réplique (et de ne pas mettre tout le vocabulaire du théâtre). Il s'agit donc de la première réplique de la première scène de l'acte premier. C'est le personnage appelé "Le Comte" qui s'exprime. On nous indique ceci : "Le théâtre représente une rue de Séville, où toutes les croisées sont grillées.", puis, après "LE COMTE" il est précisé en italique : "seul, en grand manteau brun et chapeau rabattu. Il tire sa montre en se promenant.". A vous de deviner la suite :)
Créé par Labeillenovice
Évaluation:
Dernière actualisation : 1 septembre 2021
Première soumission4 mars 2021
Nombre de tentatives15
Score moyen60,0%
Signaler ce quizSignaler
15:00
Le barbier de Séville
0
 / 150 trouvés
Ce quiz a été mis en pause. Vous avez .
Résultats
Votre score est de / = %
Il bat ou égale % des joueurs ont aussi obtenu 100%
Le résultat moyen est
Votre meilleur score est de
Votre temps le plus rapide est
Continuez à faire défiler vers le bas pour obtenir les réponses et plus de stats ...
Mots
Le
jour
est
moins
avancé
que
je
ne
croyais.
L'
heure
à
laquelle
elle
a
coutume
de
se
montrer
Mots
derrière
sa
jalousie
est
encore
éloignée.
N'
importe ;
il
vaut
mieux
arriver
trop
tôt
que
de
manquer
l'
instant
Mots
de
la
voir.
Si
quelque
aimable
de
la
cour
pouvait
me
deviner
à
cent
lieues
de
Madrid,
arrêté
tous
Mots
les
matins
sous
les
fenêtres
d'
une
femme
à
qui
je
n'
ai
jamais
parlé,
il
me
prendrait
pour
Mots
un
Espagnol
du
temps
d'
Isabelle...
Pourquoi
non ?
Chacun
court
après
le
bonheur.
Il
est
pour
moi
dans
le
Mots
coeur
de
Rosine...
Mais
quoi !
suivre
une
femme
à
Séville,
quand
Madrid
et
la
cour
offrent
de
toutes
parts
Mots
des
plaisirs
si
faciles ?...
Et
c'
est
cela
même
que
je
fuis.
Je
suis
las
des
conquêtes
que
Mots
l'
intérêt,
la
convenance
ou
la
vanité
nous
présentent
sans
cesse.
Il
est
si
doux
d'
être
aimé...
Pas de commentaires