thumbnail

IEP Lyon - CF Economie de l'entreprise (1)

Chapitre 1 : Qu'est-ce qu'une entreprise ? (image générée par IA)
Créé par Pelo69
Évaluation:
Dernière actualisation : 21 mai 2024
Vous n'avez pas encore tenté ce quiz.
Première soumission21 mai 2024
Nombre de tentatives23
Score moyen50,0%
Signaler ce quizSignaler
25:00
Entrez votre réponse ici
0
 / 50 trouvés
Ce quiz a été mis en pause. Vous avez .
Résultats
Votre score est de / = %
Il bat ou égale % des joueurs ont aussi obtenu 100%
Le résultat moyen est
Votre meilleur score est de
Votre temps le plus rapide est
Continuez à faire défiler vers le bas pour obtenir les réponses et plus de stats ...
Introduction
Introduction
Les entreprises sont éclatées entre différents secteurs institutionnels :
- Les ... ... : des entreprises dont la fonction principale est de collecter, répartir les disponibilités financières ou garantir un paiement en cas de réalisation d’un risque (DONC les banques, et les assurances avec une frontière de moins en moins étanche entre les deux).
sociétés financières
- Les SNF : les entreprises dont la fonction principale est de produire des biens et services marchands non-financiers.
- Les APU : des unités dont la fonction principale est de produire des services non-marchands.
- Les ISBLsm (= Institutions Sans But Lucratif au service des ménages) : regroupement d’unités qui produisent des services non-marchands mais qui sont destinés aux ménages et dont l’objectif n’est pas de faire du profit (ex associations, partis politiques, syndicats…).
- Les ... (y compris les entreprises individuelles) : les unités dont la fonction principale est de consommer
ménages
Définition de l'entreprise selon l'INSEE : une unité économique juridiquement ..., organisée pour produire des biens ou des services marchands.
autonome
I /
L'entreprise : une organisation complexe
A -
Une unité de production et de répartition
Dans la théorie néo-classique, le producteur est un agent qui va produire, c'est-à-dire mobiliser des "..." (=facteurs de production) combinés dans l'entreprise et qui engendrent un "..." (production) vendu sur le marché. (écrire les deux mots à la suite)
inputs output
Les entreprises en France sont toutes identifiées par un numéro : le .... (donner l'acronyme du premier). Il est important de ne pas confondre entreprise et établissement : pour produire, une entreprise peut disposer de plusieurs établissements (=l’unité technique où se fait la production ex usine)
SIREN
Il est également important de ne pas confondre l'entreprise et sa forme ... car elle peut en prendre différentes au cours de son existence (souvent une "société")
juridique
Les B&S marchands peuvent être définis comme des B&S valorisés, écoulés sur un marché, et qui doivent être vendus à un prix qui couvre au moins la ... des coûts de production (=valeur des inputs)
moitié
On peut saisir la production d'une entreprise sur le marché de différentes manières : en volume (=en quantité) ou ... (= Q x P). En général, on utilise la deuxième manière afin de pouvoir comparer les entreprises qui ne produisent pas forcément les mêmes types de biens et services.
monétairement
L'indicateur important ici est le ... .... Dans le cours, on considère qu'il est égal à la production mais en réalité ce n’est pas toujours le cas, car toute la production n’est pas systématiquement vendue (stock / déstockage). (2 mots)
chiffre d'affaires
Un autre indicateur important souvent associé à la production est le ... (π) ou ... : la partie du CA qui vient en surplus des éléments ayant participé à la production, et se traduisant comme un coût pour l’entreprise (=PQ-coûts de P°).
profit / bénéfice
Il ne faut pas donc confondre le [réponse précédente] et la ... ... : la partie de la production qui vient en surplus des éléments utilisés par l’entreprise pour produire mais qui sont détruits lors du processus de production, càd seulement une partie des inputs (consommations intermédiaires) VA = PQ-CI (2 mots)
valeur ajoutée
Dans la [réponse précédente] brute on ne compte pas l'... : la valeur des biens qui s’usent, car ça n’a pas beaucoup de sens à l’échelle internationale, d’un pays à l’autre les modes de calcul de l’usure d’une machine peuvent être différents.
amortissement
Le PIB est lié au PQ, il peut ainsi augmenter soit parce que la quantité produite a augmenté soit parce que le prix a augmenté : l’évolution de P est donc importante, car un même niveau de production peut engendre un PIB plus important. On précise ainsi si l'évolution est en volume/réel (=appuyée sur la Q physique des biens vendus) ou ... (=prise en compte de l'évolution des prix)
nominale
La VA créée va être partagée entre les agents économiques qui ont participé à la production. On considèrera ici uniquement 3 grandes catégories d'agents :
- les ... qui reçoivent un salaire
- les administrations publiques (impôt sur la production)
travailleurs
- ceux qui apportent du ... (les sociétés financières/ménages/APU), soit apportent des fonds propres (=les fonds engagés au départ par ceux que l’on appellerait « actionnaires »
capital
Les actionnaires sont souvent considérés comme propriétaires de l'entreprise mais en réalité ils ont simplement le droit de participer aux assemblées générales annuelles et de bénéficier d'une partie de la richesse créée par l'entreprise : soit par le revenu du ... qui est par nature incertain et risqué (car pas connu ex-ante), soit par la ... (=capital prêté, ici il touche un intérêt qui est connu ex-ante) (2 mots à écrire à la suite)
dividende dette
B -
Une cellule sociale
L'entreprise assure une fonction ... : elle va plus ou moins bien chercher à satisfaire les besoins des travailleurs qu’elle emploie. Ces attentes sont, assez souvent, la stabilité de l’emploi, le niveau de rémunération, la possibilité de promotion, de formation, des conditions de travail satisfaisantes…
sociale
La discipline nommée "gestion des ... ..." cherche plus ou moins bien à répondre aux attentes des travailleurs. 3 grandes missions :
- cohérence entre stratégie commerciale de l'entreprise et politiques mises en place vers son personnel
- respect du cadre juridique (droit du travail)
- mobilisation des salariés en faveur du rendement
ressources humaines
C -
Un centre de décision
L'entreprise est un centre de décision économique important : quantité d'output écoulée sur le marché. On peut identifier 3 niveaux de la prise de décision :

- les décisions ... (concernent les relations de l’entreprise avec son environnement, l’engageant sur le long terme ex type de produit vendu, marché visé…)

- les décisions tactiques (portent sur les inputs utilisés par l’entreprises pour produire, ici effet plutôt à moyen terme ex recrutement d’un certain niveau de formation…)

- les décisions ... (relatives au quotidien, à l’exploitation courante, fréquentes et ont un effet à court terme)
(2 mots à écrire à la suite au pluriel)
stratégiques opérationnelles
II /
La diversité des entreprises
A -
Les classifications juridiques
Les entreprises du secteur privé ont leur capital détenu par des personnes privées sous forme de "parts ..." (droit de se prononcer sur la politique de l'entreprise et de bénéficier du profit)
sociales
On a deux grandes catégories d'entreprises privées :
- les entreprises ... (pas de contrat; en nom propre - pas de création de personne morale; forme d'entreprise la plus simple d'un pdv formel; responsabilité indéfinie de l'apporteur de ressource)
individuelles
Cas particulier de l'entreprise [réponse précédente] à responsabilité ... : création d'une société avec un "associé unique". La responsabilité est ... aux apports de capitaux engagés au départ dans la société (réduction des risques). (deux fois le même mot)
limitée
- les sociétés : présence d'au moins ... associés chacun détenteur de parts sociales de la société
2
On distingue deux grandes familles de sociétés :
- les sociétés de ... : sociétés dont les parts sociales ne sont cessibles qu’à des conditions très strictes liées à la personne des associés. Liens forts entre les associés (on parle d’intuitu personae). Responsabilité indéfinie et solidaire des associés. (ex : sociétés en nom collectif)
personnes
- les sociétés de ... : constituées en fonction des ... apportés par les associés et non en considération de leur personne. Actionnaires responsables des dettes de l’entreprises mais qu’à hauteur des ... qu’ils ont apportés (ex : sociétés anonymes) (3 fois le même mot)
• Cas particulier des SARL (sociétés à responsabilité limitée) : sté dans laquelle les associés sont responsables à hauteur de leur apport en capital mais où la cession des parts est très cadrée
capitaux
La forme juridique prise par l’entreprise pour exister conditionne le fonctionnement même de la société et doit être ... en fonction des objectifs de l’entreprise.
adaptée
Critères principaux explicatifs du choix des statuts : nombre d'associés, niveau de ... des associés, règles de fiscalité pour l'entreprise, régime de sécurité sociale pour le créateur d'entreprise.
responsabilité
La société est par définition plus ... que l’entreprise car elle réduit celle-ci à la seule prise en compte des intérêts des associés.
restrictive
Les entreprises du secteur public :
- les ... (donner l'acronyme) : personne morale de droit public qui a pour but la gestion des services publics (ex RATP, INA…) - mais progressivement remplacée par les sociétés anonymes (SA) où le capital est détenu (tout ou partie) par l’Etat puis est ouvert à des acteurs privés (ex EDF, La poste…)
EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial)
- les ... (donner l'acronyme) : SA dont le capital est détenu par une ou plusieurs personnes morales publiques et souvent locales (Mairie, CT…), ici la participation publique est plafonnée à 80% du capital, et au moins une personne privée doit participer.
SEM (Sociétés d’Economie Mixte)
Les entreprises du secteur de l'économie sociale :
On parle d'entreprises à "... limitée" car elle n'ont pas pour seul objectif la recherche de profit. Les apporteurs de parts sont ici appelés les « sociétaires » (équivalent d’actionnaire pour une SA). "entreprises démocratiques" car principe 1 individu = 1 voix
lucrativité
Différentes formes juridiques des entreprises :
Les ... : des personnes (sociétaires) qui se regroupent pour mettre en commun des moyens, la prise de décision se fait selon le principe 1 individu = 1 voix. Différents types ici :
coopératives
- Les coopératives de consommateur ou d’usagers : des consommateurs qui se regroupent et sont titulaires des parts sociales, mettant en commun leurs moyens financiers pour bénéficier d’un service.

- Les coopératives de ... : des travailleurs qui se regroupent pour créer une entreprise qui va les embaucher, et pour laquelle ils vont produire. Ici les salariés doivent être associés majoritaires, et donc détenir au moins 51% du capital de l'entreprise. Règles spécifiques sur le partage du profit (25% aux salariés, pas plus de 33% aux apporteurs de capitaux, réserve obligatoire)

- Les Sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) : obligatoirement, trois catégories de sociétaires : des salariés de l’entreprises, des bénéficiaires (=usagers), autre (souvent des acteurs publics).
travailleurs
Les ... : les membres s'assurent mutuellement contre certains risques (les assurés détiennent une partie des parts de l’entreprise, on parle d’« adhérents »).
mutuelles
B -
Les classifications économiques (INSEE)
L'INSEE définit en 2008 l'entreprise comme la plus petite combinaison d’unités ... qui constitue une unité organisationnelle de production de biens & services, jouissant d’une certaine autonomie de décision. Mais il ne faut pas uniquement raisonner quant aux unités ... --> pousse l'INSEE au profilage
légales
L’INSEE distingue en ce sens quatre catégories d’entreprises (selon l’effectif salarié et le CA) :
- les ... (acronyme) : celles qui occupent moins de 250 personnes et qui ont un CA annuel n’excédant pas 50M €. Hors microentreprises, elle représentent 3% des entreprises et 28.5% des salariés.
- Les microentreprises : occupent moins de ... personnes. Les microentreprises représentent 96% des entreprises, et 20% des salariés.
(donner l'acronyme puis le nombre)
PME 10
- les ... (acronyme) : occupent entre 251 et 5000 personnes. 0.1% des entreprises et 26.6% des salariés.
- Les grandes entreprises : celles qui ne sont pas classées dans les trois catégories précédentes, donc ici occupent plus de 5000 salariés. Il y a 292 grandes entreprises, et celles-ci font travailler 26% des salariés.
ETI
L’INSEE montre que le secteur productif est très ... : il y a un grand nombre de salariés dans un petit nombre d’entreprises (des grandes entreprises). Il y aurait environ 4M d’entreprises qui emploient 13M de salariés comptabilisés en équivalent temps plein, pour 4.1M d’unités légales.
concentré
Aujourd'hui les entreprises d'au moins 11 salariés doivent créer un "comité ... et ..." : une instance composée de représentants des salariés, présidée par l’employeur, et dont l’objectif est d’assurer l’expression collective des salariés (mais son avis n'est que consultatif)
social et économique
1/... de la valeur ajoutée créée en France provient des grandes entreprises.
3
On parle de secteurs d'... (6 grands) : agricole, industrielle, commerciale, prestation de services, établissements de crédit, assurance
activité
Notion de branche d'activité : unité de production fabriquant la même catégorie de produits (plus fin).
Et notion de ... d’activité : comprend toutes les activités qui participent d’amont en aval à la création et à la vente d’un produit.
filière
On constate que l’économie française, depuis les 30 glorieuses, s’est ... : aujourd’hui 80% des emplois sont de ce secteur, ce n’était que 48% pendant les 30 glorieuses. Cela se fait au dépend du secteur industriel qui perd continument des emplois depuis les 70s (-2.5M d’emplois).
tertiarisée
C -
La diversité des structures organisationnelles
Selon ... on a une typologie des structures organisationnelles, qu'il définit comme l’ensemble des moyens utilisés dans une organisation pour diviser le travail en tâches distinctes (organisation horizontale) et assurer la coordination entre ces tâches (organisation verticale).
Mintzberg
- Structure .../... : situations dans lesquelles l’entreprise est divisée en fonctions, à l’intérieur desquelles on pourra faire une sous-division par produit, par marché ou par aire géographique
fonctionnelle / unitaire
* avantages : définition claire des responsabilités des individus, celui qui coordonne est en contact avec toutes les fonctions et peut les contrôler aisément, les individus sont regroupés selon leur spécialité en lien avec les fonctions.
* limites : lorsque la taille de l’entreprise augmente baisse de l’..., la spécialisation rigidifie le fonctionnement de l'organisation et donc frein au développement de compétences transversales, difficulté à gérer la diversité, les dirigeants peuvent être tentés de rendre responsables des problèmes ceux qui sont à la tête des différentes directions des fonctions.
efficacité
- structure ... : division par activité/client/zone géographique, puis division fonctionnelle. Surtout dans les organisations marquées par une diversification des produits et des services. Ici chaque division possède sa structure interne propre. Surtout des grandes entreprises, multinationales.
multidivisionnelle
* Avantages : permettra aux entreprises de grandes tailles d’être ..., possibilité d’ajouter ou d’enlever des divisions sans déstructurer l’ensemble, facilite la mesure de la performance des divisions
* Limites : si les divisions sont très spécialisées, elles peuvent devenir autosuffisantes et donc risque d’éclatement de la structure, assez coûteux, trop grande autonomie peut entraver la coopération et le partage des connaissances, risque que le siège devienne une « holding » et que la production échappe aux dirigeants l’entreprise devenant une société de portefeuille.
flexible
- structure ... : découpage de l’organisation en croisant les critères fonctionnel et divisionnel. Permet de spécialiser certains groupes de travail sur un temps donné, sur une mission donnée. Souvent utilisé par des entreprises de taille moyenne qui travaillent sur des projets (un projet pendant un an, une fois finalisé division disparait et réorientation vers un autre projet). Son développement témoigne d’une remise en cause des structures fonctionnelles, depuis les 90s on parle « d’aplatissement des hiérarchies ».
matricielle
* Avantages : facilite l’apprentissage et la diffusion de connaissances en faisant travailler ensemble des individus aux compétences différentes, favorise la polyvalence des individus, structure souple où l’on peut facilement supprimer et ajouter des divisions.
* Limites : conflits de ... sans clarté des responsabilités de chacun, lenteur dans la prise de décision, coordination coûteuse
hiérarchie
Commentaires
Pas de commentaires