Pays visités par OSS 117

+5

Introduction

En créant mon quiz sur les pays visités par OSS 117 sur une carte du monde, je souhaitais poster un commentaire sous le quiz expliquant, pour qui serait intéressé par la chose, comment Hubert Bonisseur de la Bath s'était rendu dans l'ensemble des quinze pays visités dans la trilogie de films comiques OSS 117, inspiré de l'œuvre plus terre à terre de Jean Bruce, et la parodiant admirablement. Mais voilà... Comme à mon habitude, j'ai commencé à rentrer dans les détails, de sorte que mon "commentaire" (s'il pouvait encore être appelé ainsi...) excédait, et de beaucoup, la limite de 1000 caractères des commentaires sur notre site favori. Au vu de cette situation, j'ai donc fait le choix d'étoffer un peu mes déblatérations quant aux péripéties de cet agent secret franchouillard pour le moins étonnant, pour finalement obtenir le blog que voici. J'espère ne pas trop vous ennuyer au cours de cette étude moins parodique que l'œuvre à laquelle elle s'intéresse.

Structure des films

Avant de rentrer dans le dur de l'analyse, quelques précisions s'imposent. Si vous lisez ce blog, et si vous avez pris le quiz qui lui est associé, vous n'êtes pas sans savoir que les films OSS 117 dont je vous parle proposent un comique presque exclusivement basé sur la parodie des films d'espionnage classique, certes, mais également le racisme, l'homophobie, le machisme, l'antisémitisme, ou tout autre type de discriminations intolérables dans nos sociétés modernes actuelles, pourtant "défendues" par ce cher OSS 117, mais qui ne manqueront pas de faire bien rire les plus réceptifs au second degré d'entre vous.

Et si cet humour bien particulier fait partie intégrante de la série, un autre ingrédient, parodiant encore certainement les films d'espionnage dits "classiques" est inhérent à la série: une structure de l'intrigue toujours très similaire, qui va particulièrement nous intéresser dans ce blog.

En effet, tous les films de la trilogie débutent dans un pays étranger, où un des antagonistes (ou groupe d'antagonistes) d'OSS 117 sera déterminé pour le reste de l'intrigue. Puis, Hubert regagne Paris, où il se voit confier sa mission suivante. Il s'empresse donc de décoller vers sa destination, pays où se déroule la majeure partie de l'intrigue. Une fois son devoir accompli, il rentre à nouveau à Paris, où il est systématiquement mention d'une mission à suivre, en lien plus ou moins direct avec l'intrigue principale du film, dans un autre pays.

Ainsi, en suivant ce schéma, la majeure partie des pays visités par l'espion machiste franchouillard sont listés. Ne reste qu'à relever les quelques anecdotes nous apprenant les derniers pays visités hors champ, et le tour est joué.

Pays "de départ"

Première étape du schéma précédemment exposé: les pays où débutent les films, introduisant systématiquement un élément ayant son importance dans la suite de l'aventure Prenons-les chronologiquement.


Survol de Berlin dans OSS 117 : Le Caire, nid d'espions

Il s'agit peut-être ici de la seule petite exception au schéma, puisque cette étonnante visite de la capitale allemande se déroule dix ans avant la trame principale du film. De la Bath accompagné son ami et collègue Jack Jefferson, allias OSS 283, agents des FFL, s'embarquent clandestinement à bord d'un avion ennemi en vol au-dessus de Berlin, ayant pour objectif de subtiliser aux allemands les plans du V2, une arme qui leur permettrait de reprendre le dessus sur les Alliés. Ce passage, outre une initiation à la personnalité d'Hubert et à sa profession, introduit deux éléments importants pour la suite de l'intrigue: le personnage de Jack Jefferson, ayant un rôle clef dans le dénouement, à la toute fin du film, mais également le meurtre de Herman von Umsprung, jeté hors de l'avion en vol, ami du Colonel  Moeller, Nazi désireux de se venger de l'assassin de son ex-camarade d'infanterie.

Toutefois, ce premier opus ne s'arrête pas là, puisque 117 effectue également bien une mission juste avant de partir pour Paris puis l'Egypte. En effet, il est alors à Rome, en Italie, où il parvient à dérober une enveloppe au mystérieux contenu à la Princesse Al Tarouk, à qui il "n'a pas envie" de faire l'amour. Ce passage est d'une importance primordiale pour la suite du film, d'abord parce qu'il prépare déjà le terrain pour la mission principale imminente, mais aussi parce qu'il introduit un nouveau groupe d'antagonistes: la famille royale déchue désireuse de reconquérir le pouvoir, perdu trois ans auparavant, au profit de Nasser.


Vacances sino-helvétiques dans OSS 117 : Rio ne répond plus

Le second opus de la trilogie s'ouvre sur un OSS 117 en congés, prenant du bon temps dans un vaste chalet situé à Gstaad, en Suisse, en présence d'une dizaine de jeunes chinoises. Fait alors irruption un groupe d'hommes, eux aussi chinois, disant agir au nom d'un certain Monsieur Lee. Une fusillade plus parodique que violent s'ensuit alors, où périssent tous les hommes du brigand ainsi que la totalité des femmes initialement présentes dans le chalet, à l'exception de l'une d'entre d'elle, faisant dire à ce cher Hubert que "la catastrophe a été évitée". Il peut donc profiter de cette soudaine mais bienvenue intimité avec cette jeune et ravissante chinoise... Là encore, un groupe d'ennemis, présent dans l'intégralité du film, est défini par cette scène d'exposition: les hommes de Lee chercheront durant tout le périple de 117 au Brésil à venger leurs frères tombés à Gstaad, donnant lieu aux célèbres "Tu as tué mon frères à Gstaad: tu vas mourir!".


"Sâle no morâbak!" dans OSS 117 : Alerte au rouge en Afrique noire

Le troisième et à ce jour dernier film de la saga débute plutôt brutalement, dans un camp soviétique en pleine première guerre d'Afghanistan. 117 a été fait prisonnier par les militaires communistes, et est violenté avant d'être forcé à réclamer, face caméra, sa libération en échange d'une importante cargaison d'armes. L'agent français parvient toutefois à s'enfuir, défigurant au passage un soldat russe à la grenade, avant de sauter dans son "taxi", un hélicoptère avec, à ses commandes, une agent de la CIA. Ici également, les soviétiques deviennent un des groupe d'antagonistes du film, avec à leur tête le soldat estropié, cherchant notamment à venger son honneur, et fournissant en armes les rebelles africains.


Résumé: Grâce à ce premier paragraphe, nous sommes déjà en mesure de donner le noms de trois pays visités par l'agent français: l'Allemagne, la Suisse ainsi que l'Afghanistan. Mais avant d'atteindre le nombre final de quinze états, la route est encore longue...

Gstaad, plus chinois que suisse dans le deuxième volet.

Paris, point de départ et d'arrivée 

Dans les trois opus de la trilogie, Paris constitue l'ancrage du "héros", le début et la fin de toutes ses missions. C'est là que ses ordres lui sont remis, l'enjeu de la mission spécifiée avant qu'elle ne débute, ou qu'il est félicité par son supérieur, ce bon vieux Armand au rôle douteux durant la Deuxième Guerre... Nul besoin ici de détailler avec précision chaque présence de 117 dans la Ville-Lumière, mais certaines précisions à ce sujet peuvent toutefois être exposées:

-Dans le premier film, Hubert ne retrouve pas son supérieur dans son bureau, mais dans une sorte de bistrot parisien, où le célèbre "Comment est votre blanquette?" et les réponses qui s'ensuivent, donnant lieu à de multiples quiproquos tout au long de son aventure cairote, fait son apparition.

-Armand Lesignac, directeur de la DGSE, est le seul personnage a apparaître dans les trois opus de la saga (joué par trois acteurs différents, tous décédés après avoir tourné dans ces films, parfois même avant la sortie officielle. Il envoie toujours de la Bath en mission, puis le félicite à son retour.

-Josie Ledentu, secrétaire de Lesignac, est le seul personnage de la série, hormis 117 lui-même, à apparaître dans au moins deux films en étant jouée par la même actrice.

-Le troisième films est celui où Hubert reste le plus de temps à Paris, puisqu'il est pour ainsi dire mis au placard par son supérieur pour deux semaines, trop admiratif de Serge, allias OSS 1001, sa toute nouvelle recrue. 117 est alors envoyé au service de numérisation des archives de la DGSE, lui apportant ainsi de nombreuses connaissances dans le domaine informatique, lui permettant plus tard dans le film de "jouer au Cobol et aux indiens".

Logo de la DGSE, employant OSS 117.

Intrigue principale 

Le principal, et pourtant le plus évident: le pays où se déroule l'intrigue. Généralement introduit dans le titre par le biais d'une ville (tout du moins pour ce qui est des deux premiers films), c'est là que le film s'ancre et développe un humour en adéquation avec les mœurs tant raciales que religieuses ou autres du pays concerné.


Enquête au sein du gratin de carottes cairote dans OSS 117 : Le Caire, nid d'espions

Le Caire est un véritable nid d'espions. Entre anglais maladroits, russes malintentionnés, Nazis revanchards, belges incertains, musulmans radicalisés, ou encore famille royale déchue en dégénérescence, ne resterait-il  pas une petite place pour de la Bath et sa chère Mère Patrie, et son raïs, l'illustre René Coty? C'est ainsi que, sans y rien comprendre, 117 va réussir à déjouer de multiples conspirations le visant lui personnellement, ou cherchant à renverser le pouvoir en place en trafiquant et négociant une importante cargaison d'armes. Et ce n'est pas dans la nature de l'agent français de chômer: visiter des pyramides, jouer d'un "instrument en forme de gros tourteau fromager", brutaliser le muézine pour le faire taire ou encore s'essayer au narguilé en compagnie de ce cher Nasser, pas le temps de souffler pour Hubert en Egypte!


Hubert, roi de Rio? dans OSS 117 : Rio ne répond plus

Là encore, une belle brochettes d'espions en tout genre attendent Hubert de pied ferme à son arrivée au pays des palmiers. Nazis toujours résignés, CIA plus que douteuse, espions de Lee outragés, Israéliens assoiffés de Justice et hippies convaincus: de la Bath va avoir matière à "intolérer". Chasse au croco, trek au fin fond de la jungle amazonienne ou encore essai du LSD en bonne compagnie: l'aventure se veut riche en péripéties. Il est à noter que, contrairement au premier film, 117 n'est pas cantonné au sein même de Rio, mais va rayonner dans plusieurs régions brésiliennes, notamment durant sa longue poursuite du fieffé félon de von Zimmel, de sa femme Carlotta Fräulein Frieda et de son fils Heinrich Fredrich.


Le cas complexe de OSS 117 : Alerte au rouge en Afrique noire

Ici, fini de rigoler, il va falloir analyser les rares éléments que nous offre ce troisième opus pour éventuellement faire émerger une réponse. En effet, Bedos ne nous offre ici que peu à nous mettre sous la dent... Mais c'est bien assez pour les talentueux enquêteurs que nous sommes! Ainsi, ni dans le titre, ni dans tout le reste du film, aucun pays n'est mentionné comme étant le lieu où se déroule l'intrigue. Toutefois, certaines suppositions peuvent être émises. Tout d'abord, à deux reprises, OSS 117 et le jeune effronté OSS 1001 se servent d'une carte, montrée à la caméra pour se repérer. Et si la deuxième fois, Hubert admet lui-même complètement se tromper, en citant et montrant notamment le Congo et l'Angola, à des centaines de kilomètres de sa position, sa première tentative, avec l'aide de Serge et dans de meilleurs conditions, va se révéler plus fructueuse, tant pour eux que pour nous. En effet, une zone correspondant au Nord de l'actuel Gabon et au Sud du Cameroun est clairement mise en évidence. De plus, la femme du Président, élu démocratiquement par le peuple, bien entendu, et cheffe des rebelles dit être une Kuélé, de l'ethnie des Bakuélé. En se renseignant brièvement, il est facile de trouver qu'il s'agit notamment d'une ethnie minoritaire au Gabon. Mais d'autres indices affluent. 117 est chargé de remettre une mallette remplie de diamants inestimables au Président Giscard, de la part  du Président de ce mystérieux pays africain. Ce n'est pas sans rappeler l'affaire des diamants avec Jean-Bedel Bokassa, Président de la République Centrafricaine (d'autant que le look du mystérieux Président ne soit pas sans fortement rappeler celui de Bokassa). Ainsi, il faut s'y résoudre, pour dresser une caricature plus générale ou pour ne pas s'acharner sur un pays en particulier, Bedos fit le choix de ne rien préciser à ce sujet. Son scénariste, Jean-François Halin, le dit d'ailleurs lui-même: "Côte d'Ivoire, Gabon, République Centrafricaine, entre autres!". Il n'y a donc pas de réponse parfaitement exacte pour ce cas particulier.

Résumé: Les "pays principaux" ne sont pas en reste, ajoutant eux aussi trois réponses au compteur, bien qu'une des réponses soit particulièrement vague, imprécise.

L'oud, le fameux "instrument en forme de gros tourteaux fromager".
Bokassa, protagoniste dans la fameuse affaire des diamants.

Missions suivantes hors champ

Nous l'avons dit, la dernière étape du schéma narratif concerne les missions annoncées, dans le but d'introduire diverses boutades, mais ne se déroulant jamais sous les yeux du spectateur, et n'annonçant en aucun cas le sujet du film suivant, les films se déroulant tous à plus de dix ans d'intervalles les uns des autres.


Iran, Egypte: du pareil au même dans OSS 117 : Le Caire, nid d'espions

A la fin de sa mission périlleuse au Caire, 117 est accueilli par Armand, son supérieur, comme un véritable connaisseur du monde arabe, louange erronée que de la Bath n'est pas prêt de démentir, d'abord parce que son égo ne le lui permet pas, ensuite parce qu'il est certain que ce que le directeur de la DGSE peut dire à son sujet est fondé. C'est ainsi qu'à peine de retour, une autre mission lui est proposé en Iran, admettant plus implicitement que d'habitude qu'Iran et Egypte ne font qu'un avec de nombreux pays, simplement arabes, de même que leurs mœurs. Une dernière note du racisme dont Hazanavicius a le don tout en "finesse"!


La Compagnie de Lee fait à nouveau des siennes dans OSS 117 : Rio ne répond plus

Comme expliqué précédemment, les hommes de M. Lee constituent certainement le groupe d'antagonistes le plus important après les Nazis dans le deuxième opus de la série. Ainsi, après avoir chercher à l'éliminer durant tout son périple brésilien, ces impitoyables "rouges" décident de jouer plus finement en prenant en Chine des otages français, et en n'acceptant de négociations pour une potentielle libération qu'avec le meilleur agent de la DGSE: OSS 117, cela va de soit. C'est ce qu'apprend Armand à Hubert à son retour d'Amérique du Sud. Tout ceci n'est pas fait en vain: c'est une occasion pour Hazanavicius d'ajouter une film une série de blagues incertaines (pour rencontrer M. Lee, "mieux vaut avoir une bonne couverture, parce que sinon on serait dans de beaux draps."...), ainsi qu'une ultime pointe d'antisémitisme, par le biais d'une remarque quant à l'humour juif: "L'humour juif, c'est quand ce n'est pas drôle et que ça ne parle pas de saucisses."


L'"Ours" russe dans OSS 117 : Alerte au rouge en Afrique noire

Dès son retour à Paris, on apprend à Hubert que la cheffe des rebelles africaines vient déjà de s'évader de la prison où elle était retenue depuis seulement quelques jours, voire heures. Il est donc acté que le seul remède à ce mal mettant en péril les élections truquées mais démocratiques voulues par la France sera de le couper à la racine: en URSS (prononcé "urs", et non "U.R.S.S."...). L'occasion pour Bedos de se moquer à la fois des communistes, et de la droite française assimilant les socialistes au communisme soviétique, à l'aube de l'élection de François Mitterrand.

N.B.: La Russie a été choisie comme réponse au quiz, bien que le film ne mentionne que l'URSS, sans plus de précision. La manière dont la chose est dite dans le film laisserait entendre qu'il s'agit bel et bien de la Russie elle-même, mais du fait de ce léger doute planant encore sur la chose, URSS ainsi que tous les pays la composant autrefois sont des réponses valides pour cette réponse.


Résumé: Ces quelques blagues de fin permettant au spectateur de terminer son visionnage en gardant bien en tête l'esprit du film, d'une grande tolérance, font à nouveau grimper notre compteur de trois pays.

L'Ours Russe, un ennemi de taille!

Anecdotes en tout genre

Aussi étonnant ou absurde que cela puisse paraître, près d'un tiers des pays mentionnés comme visités par OSS 117 font suite à des anecdotes racontées par l'agent lui même à son propos, essentiellement pour donner lieu à une quelconque boutade. Peut-être plus surprenant encore: les quatre pays manquants n'apparaissent que dans deux anecdotes, l'une d'elle regroupant trois de ces pays, soit un quart ou presque du total final.


La Chine ne fait pas l'Asie dans OSS 117 : Rio ne répond plus

Comme expliqué précédemment, les hommes de M. Lee poursuivirent Hubert durant toutes ses aventures au Brésil, après le carnage de Gstaad, en venant même à le sauver, aveuglés qu'ils étaient par leur vif désir de vengeance. Ainsi, 117 se fit (enfin...!) traiter de "raciste" par un des Chinois à sa poursuite, ce à quoi le français répondit, tout indigné qu'il était "Moi raciste! Mais non, je vous jure que non, j'ai moi-même longtemps vécu en Cochinchine!". A touché le fond mais creuse encore, comme dit le langage populaire... Mais cette remarque ajoute un pays à notre liste s'allongeant: le Vietnam!


Les Micheline à travers le monde dans OSS 117 : Alerte au rouge en Afrique noire

Et dire qu'un passage long d'une demi-minute tout au plus rempli un quart des réponses de ce quiz, et donc de ce blog... Après ses piètres performances en compagnie de Micheline, gérante de l'Hôtel Moderne, ou réside 117 durant la majeure partie de ses péripéties africaines, l'espion se sent obligé de se justifier... Il se lance alors dans un récit des plus maladroits dans lesquels il évoque trois aventures sulfureuses aux quatre coins de la planète, presque comme pour reprocher la triste séance à Micheline elle-même, ou peut-être simplement pour se rassurer, se remémorant alors le faîte de ses performances dans ce domaine. Il évoque donc, avec le même tact si tolérant qu'à l'accoutumée, trois relation réussie: une à Tanger, une autre à Boston, et enfin une dernière à Séoul. Seul le départ de son amante du soir le ramène au présent et fait cesser ces piètres récits.


Résumé: Cette dernière étape s'intéressant aux anecdotes nous apporte quatre éléments supplémentaires: le Vietnam, le Maroc, les Etats-Unis et enfin la Corée du Sud, qui clôt cette liste.

Indochine, Chine: sensiblement la même chose, non?

Conclusion

En conclusion, nous pouvons affirmer que cet inégalable OSS 117 a bien vadrouillé au cours de toutes ses missions, que ce soit à l'écran ou hors champ. Et nous avons fait un excellent travail, puisque ces derniers ont consciencieusement été recensés. Ne vous reste donc qu'à tester, si vous ne l'aviez pas fait avant de lire ce blog, le quiz qui est associé à ce dernier. Vous le terminerez on ne peut plus facilement, après cette navrante lecture...!

Et vous, que pensez-vous de cette trilogie culte du cinéma comique français, et en particulier du dernier opus, tout récemment sorti en salle?

+1
Niveau 13
27 aoû 2021
Enfin faut aussi retenir qu'il est drôlement raciste et que c'est une caricature de film d'espions...
+2
Niveau 56
27 aoû 2021
En étant très succinct, on peut raisonnablement s'en tenir à ce que vous dites, en effet, en ajoutant que c'est assez amusant.